Artiste Nos'arts

Perdus A Flots

Consulter sa page

A Flots perdus



Ses derniers fans


  • 0 Fan actuellement.

Voir tous

Perdus A Flots

Ville: Arles (13200)


BIOGRAPHIE


A Flots perdus
Bois Flottés et verres de mer
F Rizzo & A Rangon
Couple d’artistes

“ La puissance des éléments naturels alliée à la magie de l’inconscient ”

Notre travail est le fruit de la rencontre entre la côte d’Azur, lieu de naissance de Florence Rizzo où sont présents en nombre les verres dépolis et la Camargue, résidence d’Alain Rangon, véritable sanctuaire de bois flottés.

En hiver, sur les plages sauvages provençales, nous glanons ces matériaux “ bruts de mer ” voués à disparaître. Respectueux de leur formes façonnées par le temps et les éléments naturels (eau, sel, sable et galets, vent, soleil…) nous les marions dans le secret de notre atelier pour que ce patrimoine - vecteur d’histoire énigmatique – renaisse métamorphosé en œuvres d’art  insolites et sereines accessibles par tous car originellement offertes par la nature. Chaque œuvre est marquée au sceau d’ “A Flots perdus”, numérotée et nommée. Chaque pièce est unique.

Réalisées à quatre mains, nos créations sont passerelles entre féminin et masculin, nature et humain, mer et continent, patrimoine et modernité.

Marqueurs de notre histoire personnelle (souvenirs et usages), Les bois flottés et les verres dépolis sont témoins d’un environnement qu’il nous faut protéger. Notre démarche artistique s’inscrit dans la thématique du développement durable.


Les matériaux “ Bruts de mer ”

“ Objet abandonné à lui-même / statuette sans autre raison d’être que d’être”. R.Queneau

Nés d’une chute, les bois flottés et les verres dépolis perdent leur identité d’arbre et de bouteille en se fragmentant pour redevenir matières natives : Bois et verre.  

Ces matériaux sont des nomades porteurs du mythe des grands voyageurs liés à la mer… l’aventure sans frontière, la liberté tout autant que l’exode.
Leurs périples aux longs cours - de l’usure à la fracture - sont métaphores de l’existence humaine, de ce qu’il faut laisser derrière soi de prétentions pour parvenir à l’épure, l’équilibre, la sagesse.

Aux confins… à la lisière, entre liquide et solide, ces “ bouts ” d’environnement sont voués à disparaître dans le corps des dunes ou sous les lits de galets. Le glaneur change le cours de leur destin.