Ecriture, quand tu nous tiens...

BENGUIGUI Sylvie

BENGUIGUI Sylvie
Artiste amateur depuis 30 ans
Pratique l'art de La littérature
Consulter son site internet

0 vote ce mois-ci


Fans


Voir tous

Anthologie poétique de FLAMMES VIVES - Poème VERS CE REVE INFINI

Le 29 septembre 2013 à 21:59


Vers ce rêve infini, tu m’emportes déjà Et je te suis confiante, accrochée à tes bras Mais où m’emmènes-tu ? Vers quel paradis ? Existe-t-il un lieu où l’on aime à l’envi ?   Te susurrer ces mots, à peine avoués Puis te les ériger comme des épis de blés Mémoriser ton souffle pour en faire un copié Te le restituer puis presque, te le céder   Me fondre dans tes yeux, diamantaires de ma vie Et y voir à travers l’histoire de ma survie Accoster sur leurs rives et y boire toute l’eau De tes larmes salées qui ont...

Du souffle sous la plume n° 7 - Poème TERRE D'AVENIR

Le 29 septembre 2013 à 21:57


Toi, l’Avenir, où te caches-tu sur l’horizon ? A droite, à gauche, devant, derrière, en haut, en bas ? Par quel fil d’Ariane t’es-tu attaché à moi ? Et as-tu fait en sorte de nourrir mes saisons   Aujourd’hui, je suis là, bien debout devant toi Je venais du passé mais tu m’as appelé Ais-je vraiment eu le choix de vivre à tes côtés  Car l’histoire du futur a-t-elle une autre loi ?   Tu me dis que je suis obligée de te suivre… Petit regard à droite mais retour vers la gauche Je visionne quelque chose qui n’en est...

Du souffle sous la plume n° 5 - Poème INFIDELITE

Le 29 septembre 2013 à 21:55


Infidélité, c’est ainsi que tu te nommes Toi le tendon d’Achille des femmes et des hommes Tu te caches partout, sous toutes les fenêtres Pour tenter de convaincre le moindre petit être   Que tu le veuilles ou pas, tu t’appelles tentation Et peut faire basculer la moindre des raisons Il est parfois facile de faire taire ton appel Car tu peux ne passer que comme une hirondelle   Quelquefois on te nargue, on s’amuse d’un rien On s’essaie à séduire parce que l’on est humain Et puis pfttt… on s’envole car ce n’était qu’un jeu Mais pas le plus beau rôle pour les vrais amoureux...

Du souffle sous la plume n° 3 - Poème PERSPECTIVE

Le 29 septembre 2013 à 21:54


Il est un des aspects de la vie que j’ignore C’est celui qui emporte mon âme quand je dors Dans ce dédale étroit fait de pierres couleur d’or Qui construit doucement l’avenir de mon sort   De portes, il y en a autant qu’on peut compter Et mes pas s’acheminent en ces lointaines contrées Je pars à droite, à gauche, au gré de mes souliers Sans savoir à l’avance ce qui m’est réservé   Chaque ouverture m’emmène à voir plus loin, plus haut Par-delà les frontières, au-dessus des Egos Je fais comme les autres, je récupère mon lot...