Ecriture, quand tu nous tiens...

BENGUIGUI Sylvie

BENGUIGUI Sylvie
Artiste amateur depuis 30 ans
Pratique l'art de La littérature
Consulter son site internet

0 vote ce mois-ci


Fans


Voir tous

Du souffle sous la plume n° 7 - Poème TERRE D'AVENIR

Le


Toi, l’Avenir, où te caches-tu sur l’horizon ?

A droite, à gauche, devant, derrière, en haut, en bas ?

Par quel fil d’Ariane t’es-tu attaché à moi ?

Et as-tu fait en sorte de nourrir mes saisons

 

Aujourd’hui, je suis là, bien debout devant toi

Je venais du passé mais tu m’as appelé

Ais-je vraiment eu le choix de vivre à tes côtés 

Car l’histoire du futur a-t-elle une autre loi ?

 

Tu me dis que je suis obligée de te suivre…

Petit regard à droite mais retour vers la gauche

Je visionne quelque chose qui n’en est qu’à l’ébauche

Et me perds dans d’anciens souvenirs pour survivre

 

Mon passé, c’est ainsi, ne peut pas trépasser

Mon présent ne perdure que s’il devient futur

Et m’emmène sur cet avenir dont je n’ai cure

Quand le futur s’assied sur des schémas usés.

 

Alors ?

Glisser sur ce chemin connu ou inconnu

Se défaire d’aujourd’hui en lui fermant les yeux

Se dire que dès demain s’allumera le feu

De l’aube de la vie qui sera mise à nu

 

Espacer donc ce temps, le laisser s’écouler

Demain est si lointain qu’il ne peut exister

Car le temps à venir ne se peut annoncer

Que par des lendemains toujours ré-enchantés 

 

Qu’ai-je déterminé, par mes actions passées ?

Et qu’aurais-je à subir d’encore dissimulé ?

Dans quelle drôle de vie vais-je donc basculer ?

Ne pas savoir m’inquiète et me tient éveillée

 

Tout ce temps écoulé dans tous ces sabliers

Que le futur emporte pour ne pas le figer

Ce serait si facile de pouvoir oublier

Que le temps ne s’égrène que parce qu’il a parlé

 

Du trou noir se profile l’étrange fixité

D’un temps si fatigué de se mouvoir sans cesse

C’est gravé dans la pierre que ce temps-là s’achève

Pour se tourner enfin vers la… postérité.