Ecriture, quand tu nous tiens...

BENGUIGUI Sylvie

BENGUIGUI Sylvie
Artiste amateur depuis 30 ans
Pratique l'art de La littérature
Consulter son site internet

0 vote ce mois-ci


Fans


Voir tous

Du souffle sous la plume n° 5 - Poème INFIDELITE

Le


Infidélité, c’est ainsi que tu te nommes

Toi le tendon d’Achille des femmes et des hommes

Tu te caches partout, sous toutes les fenêtres

Pour tenter de convaincre le moindre petit être

 

Que tu le veuilles ou pas, tu t’appelles tentation

Et peut faire basculer la moindre des raisons

Il est parfois facile de faire taire ton appel

Car tu peux ne passer que comme une hirondelle

 

Quelquefois on te nargue, on s’amuse d’un rien

On s’essaie à séduire parce que l’on est humain

Et puis pfttt… on s’envole car ce n’était qu’un jeu

Mais pas le plus beau rôle pour les vrais amoureux

 

Quelquefois on t’attrape par goût de l’aventure

Mais il n’est pas si sûr que cette aventure dure

Car le plaisir facile ne laisse pas de traces

Et il est bien des choses que ce vieux temps efface

 

Quelquefois on t’installe dans une double vie

Mais ce n’est pas facile, ni pour elle ni pour il

Et quand le corps s’endort et le cœur avec lui

On se réveille à trois, on ne sait sur quelle île

 

Et vient alors le temps des questions et des doutes

Que se pose un matin notre cœur en déroute

Ne connaître qu’un seul être et qu’une seule expérience ?

Ce n’était que le Prince Charmant de notre enfance

 

Ou que la belle Princesse auréolée de blond

Qui pouvait s’endormir en chantant des chansons

A sa progéniture enfantée dans la joie

Dormant paisiblement au coin du feu de bois !

 

Mais la réalité de notre vingtième siècle

Fait que chacun s’assemble mais pas de toutes pièces

Alors quand on te croise, toi, infidélité

On peut te faire parfois un joli pied de nez

 

Et ne pas te céder. Mais… il arrive aussi

- Et là est le mystère - que la vie a choisi

De nous faire nous croiser, en imposant sa loi.

De là, découlera… le problème du choix…