Euro Punk

Publié le 22 janvier 2014 à 22:11

Euro Punk

Il était une fois «No Future»

Premiers sons perçus une fois sur le seuil de cette exposition : la guitare saturée de Steve Jones et les vociférations scandées de Johnny Rotten sur Anarchy in the u.K. La messe est dite et l’hostie a tout d’un Antéchrist diablement sympathique et bien sûr «destroy».

Celle-ci est néanmoins didactique construite comme une bible où la musique, les images (voir le collectif bazooka en France) et les objets portent à eux seuls la quasi intégralité de ce mouvement phénoménal.

A savoir si le punk a véhiculé une esthétique hors norme dans le monde artistique contemporain? Pour le commissaire Eric de Chassey, il est évident qu’ « il s’agit d’un mouvement artistique majeur, l’une des avant-gardes du 20ème siècle, dont le fonctionnement rappelle celui d’autres grandes avant-gardes - le futurisme, le dadaïsme… avec cette différence que le punk a refusé de poser la question de l’art. Il ne l’a pas nié. Il a dès le départ décidé que la question ne se posait pas. »

Le visiteur y dénichera des textes, dessins, flms et extraits de concerts fondamentaux. Une pépinière dans lequel vous pourrez pratiquer et gouter au son punk dans un studio conçu pour le public, et même créer vos propres badges avant de vous laisser transporter par le Transmission épileptique de Joy Division chanté par un Ian Curtischarismatique à cinq mois de son suicide. il était une fois «No Future».


Par Harry Kampianne

 

www.citedelamusique.fr

Cité de la musique

221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris

01 44 84 44 84 - Entrée : 9 euros