A la pipe du Nord

Publié le 27 janvier 2014 à 17:22

Ceci n’est pas une pipe, c’est une œuvre d’art !

Dans son atelier de Paris, M. Pierre Voisin, artisan pipier depuis cinq générations, réalise des objets d’exception avec un talent digne d’un sculpteur ou d’un ébéniste.

Ce sont de beaux articles dont personne, pas même les plus réfractaires au tabagisme, ne renierait les qualités esthétiques. Tournés et sculptés sur place, ils ornent la jolie devanture de la boutique de la Pipe du Nord, « des objets d’art qu’on a plaisir à prendre en main » précise fè- rement notre artisan. Droites, à tuyau en corne, brûle-gueule, en bruyère aux refets châtoyants ou en écume de mer : toutes affchent des for- mes élégantes et variées. Comme elles donnent envie d’être touchées et caressées, comme on aimerait les posséder !

Aux côtés des fait maison s’alignent les pipes de marques françaises ou étrangères : anglaises, hollandaises, italiennes, japonaises ou encore de marque Porsche à l’étonnant aspect chromé… un véritable tour du monde !

Cette affaire a été fondée en 1867, ici même, boulevard Magenta. Elle n’a depuis tout au plusque changé d’immeuble en 1936.

Pierre Voisin est l’un des quelques fabricants restaurateurs de pipes artisanales qu’il reste en France. Et son activité rayonne aujourd’hui dans le monde entier : « Je viens d’envoyer un colis en Malaisie. »

N’allez pas croire que ce métier-là soit progressi- vement relégué au passé. Les lois anti-tabac ont amené un public nouveau, soucieux de mieux fumer : avec la pipe, on n’avale pas la fumée.

Et puis, il y a cette satisfaction de posséder une pièce d’exception qui, loin des objets industriels, a une histoire à raconter, qui appartient à un patrimoine.

Par Olivier Sourd