Comagnie des Onze Coups

Publié le 23 janvier 2014 à 20:55

Comagnie des Onze Coups

Labiche n’aurait sans doute pas imaginé que cette pièce marginale de son œuvre refasse surface 150 ans après…

 Mais comme il aurait aimé ! Car revisitée par la fougue de jeunes comédiens du Cours Florent (la « Compagnie Des Onze Coups »), la comédie- vaudeville retrouve aujourd’hui tout son éclat et n’a pas pris une ride après une aussi longue période.

La mise en scène évite le piège d’une pièce «historique». Elle la transpose de façon « intemporelle », costumes et accessoires évoquant vaguement les années 40 ou 50.

La baronne partie en soirée mondaine confe sa flle berthe aux domestiques. Eux-mêmes comptent bien sortir au bal populaire. mais la petite se réveille et s’invite avec eux. Resté seul à la recherche des clés, le valet tombe nez à nez avec « madame », rentrée plus tôt que prévu…Comment lui cacher la « disparition » de berthe ? Nous n’en dirons pas plus !

Drôle et rythmée, cette comédie en un acte emmènera vers son dénouement le spectateur. Le tout en musique ! Sur scène, un pianiste – génial emprunt au cinéma muet - rythme la pièce d’airs contemporains (Julien Doré, bénabar…). Et les comédiens l’accompagnent en chanson : un théâtre musical !

Le spectateur entrapercevra enfn dans les moqueries contre la bourgeoisie ou l’autorité - celle des parents comme du carabinier - une critique, nécessairement feutrée, de son époque.

Distribution :
Claudine bonnome : La baronne, veuve
Charlotte Paumelle : Berthe, jouée par une jeune flle aux allures de femme-enfant
Victor bouis : Le valet Saint-germain
Marie Levy : La femme de chambre marie
Thomas Langlet : le carabinier Rocambole

Stéphane Calon : le musicien « muet », Joseph

 

Mise en scène : victor bouis et Charlotte Paumelle

« La Fille bien gardée » s’est jouée à l’Akteon (Paris) en juillet, septembre et octobre 2013. Et la pièce a été jouée également 4 dates en novembre.


Par Olivier Sourd