Olivier Ulivieri

Publié le 22 janvier 2014 à 22:07

 

Poète recycleur

L’oeuvre d’Olivier ulivieri, c’est un univers fantastique fait de matériaux de récupération.

Un vieux moulin à café, un rayon de roue de vélo, des instruments de musique… des choses du quotidien, des objets défunts qui, recyclés entre les mains de l’artiste, trouvent une deuxième vie.

Par la magie de sa sculpture, ces membres arrachés à leurs corps, ces cadavres de choses renouent avec l’unité et l’harmonie. Ils se trans- forment en des compositions intrigantes où la curiosité les dispute à l’insolite. Car l’oeuvre d’Olivier ulivieri est un point d’interrogation.

Son oeuvre notable, le fameux « graveur de vinyle », est à notre sculpteur ce que mona Lisa est à Léonard de vinci : son enseigne, son porte- étendard : le symbole de son œuvre !

Ses sculptures murales, chacun peut les acquérir pour un budget parfois à peine supérieur à celui de la « déco » de grand magasin. « J’ai même vendu une œuvre à un RmI-ste ! » Car qu’est-ce qui, au fond, impose à une œuvre d’avoir un coût important pour avoir une importe la qualité et la sincérité de l’expression artistique.

Tout un chacun aura alors la satisfaction de posséder une pièce unique : un luxe rare à l’époque où se généralise la production en série !

Le plaisir, également, d’avoir chez soi une véritable œuvre d’art qui possède une signature, qui ait une histoire à raconter et soit le refet de sa personnalité !

En 2013, exposition galerie Nanouche L à bruxelles (belgique), « Les galeries éphémères » APEF à Nîmes (30) et «eventi collaterali» pour la 55 biennale d’art contemporain de venise.


Par Olivier Sourd

 https://fr-fr.facebook.com/olivierulivieri