Sébastien Gaudard

Publié le 22 janvier 2014 à 21:51

Au goût d’autrefois

 

 Photo Michael Adelo©

A tous ceux et toutes celles qui se souviennent, l’eau à la bouche, des savoureux gâteaux de bonne maman…

… nous leur conseillons les succulentes gourmandises de Sébastien Gaudard. Un chef pâtissier dont la créativité « passe par la renaissance d’une pâtisserie de tradition. »

Lui qui veut « rendre au passé l’éclat du présent » a pu pleinement exaucer son voeu après avoir repris en novembre 2011 la Maison Seurre, l’une des plus anciennes pâtisseries de la capitale installée au 22, rue des Martyrs.


Le cadre se prête à la nostalgie : moulures aux plafonds, larges vitrines encadrées de boiseries, casiers et miroirs sur les murs, comptoirs posés sur un sol en carreaux… une corne d’abondance où les mille et un délices sous cloches en verre enchanteront les papilles de votre enfance. Il y a un peu du gardien des saveurs d’antan chez Sébastien Gaudard.
« Je voulais me détacher de toutes ces pâtisseries qui cherchaient absolument à être modernes. Je suis allé puiser dans les livres de recettes de mes parents. »
Chez les Gaudard, on est pâtissier de père en fils. Son passage à l’Hôtel Matignon à l’âge de 22 ans pour devenir quatre ans plus tard chef pâtissier chez Fauchon lui permettra d’acquérir ses galons de « petit prince de la pâtisserie » auprès du designer Claudio Collucci avec qui il a créé en 2003 le Délicabar au Bon Marché à Paris.


« Je me suis interrogé sur ce que je pouvais apporter de moderne à la pâtisserie. », ce qui ne l’empêche pas d’ajouter que « la nouveauté n’est pas toujours très heureuse. Le client français reste très conservateur dans ses choix. » Un label d’authenticité qu’il entend aujourd’hui préserver.

 http://www.sebastiengaudard.fr/

 Par Harry Kampianne

 Photo Michael Adelo©