Pascal Emmanuel Luneau

Publié le 23 janvier 2014 à 23:08

« Le tapis rouge de Cannes m’ennuie »

Pascal Emmanuel Luneau nous livre sa conception du métier du cinéma : celle où acteurs et réalisateurs ne recherchent ni les honneurs ni la notoriété mais écoutent avec simplicité les attentes de leur spectateur, se mettent à son service. Une position qui tranche avec le star system ambiant.

« Pourquoi vouloir faire un article sur moi ? »

Il a « coaché » depuis 25 ans les acteurs des plus grands flms « Nikita », « Farinelli », « Le Roi Danse », « La Môme » (Marion Cotillard).

Et pourtant, il demeure l’homme de l’ombre des salles obscures ! « Même si, après Nikita, Anne Parillaud m’a remercié à l’écran, je n’ai jamais recherché la notoriété.

J’aime la simplicité du métier. Le tapis rouge de Cannes m’ennuie. Après le succès de La Môme, je n’ai pas cédé aux sirènes de ceux qui m’encou- rageaient à chercher gloire et notoriété aux Etats- Unis. Moi qui viens du théâtre, ce que j’aime, c’est le plaisir seul de la création, ce sont les plateaux, c’est répéter et parfaire un rôle avec un acteur.

Je suis là pour le public, pas pour moi. Vis à vis du spectateur, on devrait être comme celui qui lit un conte à un enfant pour l’endormir. »

Lui qui est installé à l’étranger, quel regard porte- t-il sur le cinéma français et ses acteurs ? « Trop souvent, les comédiens songent plus à eux-mêmes, à montrer qu’ils jouent, qu’au personnage qu’ils www.pascalluneau.com sont censés incarner. Or on ne devrait jamais voir quelqu’un jouer…

Le mal du cinéma français, ce sont également des réalisateurs qui cherchent surtout à se faire plaisir. Ils ignorent les aspirations de leur public, tournent le dos à son quotidien, demeurent coupés de la réalité sociale. Où sont les Ken Loach, les Costa Gavras, les Chaplin du cinéma français ? »


www.pascalluneau.com


Par Olivier Sourd